Le Débat Public à Tyrosse : « Salle comble » ou inadapté ?

Pour reprendre les mots du journal de Mr Bernet, Président du débat public : « Si nous avons décidé d’organiser 9 réunions publiques dans l’arrondissement de Dax, c’est pour susciter et cultiver l’expression des avis dans leur très grande diversité. 7 réunions ont déjà eu lieu et ont fait « salle comble », ce qui démontre l’intérêt des habitants pour le projet.« 

Malheureusement pour ces organisateurs, et ce malgré le choix d’une salle bien planquée et mal connu de la population, d’un fléchage inexistant, le débat de Tyrosse a été victime de son succès.
En effet, une trentaine de personnes, quelque fois ayant parcouru plusieurs dizaines de kilomètres pour assister à la séance, se voient contraintes de rester dehors sous la pluie.
Le refus des vigiles est catégorique, les conditions maximum de sécurité étant atteinte, il faut se rendre à l’évidence, la salle est trop petite.
La tension monte ; la solution sera d’ouvrir les fenêtres, de sortir une enceinte afin que le publique, plus motivé que jamais, puisse participer depuis l’extérieur.
Maladroitement, plutôt que de présenter des excuses à la population restée à la porte, Mr Bernet dit : « Nous sommes à St Vincent de Tyrosse et nous avons choisi la salle qui correspond à St Vincent de Tyrosse ».

Ceci n’est pas sans rappeler l’intervention d’une participante de Seignosse, qui aurait souhaité que les débats ne soient réservés qu’aux habitants (voir même aux natifs) de la commune concernée.

Le ton est donné!

Contrairement aux débats précédents, EDF n’aura pas l’occasion de s’adonner à sa petite démonstration de 45 minutes. Au bout de 10 minutes nombreux dans la salle sont les personnes qui souhaitent déjà s’exprimer et cela malgré l’absence du micro.

Fini le temps du débat informatif, EDF fait face à un publique averti et toujours plus renseigné. Experts, avocats, représentants d’associations ou encore de parties politiques, les questions fusent et les réponses qui ne satisfaisaient déjà pas la foule lors des débats précédents font aujourd’hui office de bouclier frêle et peu convaincant.

En effet, il devient très simple, après quelques débats, d’anticiper les réponses du maître d’ouvrage, identiques et en boucle pour tout un panel de questions. Comme l’auront souligné plusieurs intervenants, EDF se fait à travers ces débats une piètre réputation et aurait avec d’autres intentions et un budget de la sorte, pu proposé un projet respectueux et innovant où ils auraient fidélisé un large publique.

Malheureusement, les jeux de vocabulaires dont le publique n’est pas dupe, ainsi que le ton provocateur de certains de leurs collaborateurs du premier rang, ne fait qu’enfoncer le clou et fini par fédérer la foule dans une opposition largement majoritaire.

La CNDP est maintenant prévenu… Rendez-vous à Habas le 26 Janvier!

Ludovic Théreau – Messanges le 20 janvier 2012

Ce contenu a été publié dans Débat Public-Contributions, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.