Chronique du Débat-Public à Soustons le 29/11/2011

On était bien tranquille dans Les Landes, il faisait bon y vivre,  jusqu’au jour ou on allait devoir débattre publiquement d’un projet qui touche directement à notre environnement.

Ce n’est pas si souvent que l’on nous demande notre avis, qu’on se propose de nous écouter, nous le peuple. Alors profitons-en ! Sauf qu’en général lorsqu’un  débat public est  lancée, c’est que ça annonce de gros changements dans notre vie quotidienne, que ça n’augure rien de bon pour nous, bref  que ça sent le gaz !

En première ligne, le géant qui frappe a notre porte a grand coup de plaquettes racoleuses, ventant les charmes de la région, la richesse de ses ressources naturelles, et sa réelle volonté de respecter l’environnement : c’est EDF

En couverture, la commission (CNDP ) qui supervise le débat, c’ est une autorité administrative indépendante ( AAI). C’est donc l’état , mais c’est pas vraiment l’état non plus. Le débat qu’ elle organise est a l’image des dépliants EDF : trompeur

Pour ma part, le débat de Soustons a été le véritable déclencheur d’une prise de conscience « qu’on nous roulait une fois de plus dans la farine. »

J’étais allé à Messanges plein de bonne intentions, pour m’informer et j’en étais repartis une fois de plus déçu et amer.

Mais a Soustons c’était réussi. Si je me retrouve maintenant  sur ce site pour m’exprimer c’est que je ne suis  plus le seul a être passé de la déception à la colère.

Et pour cause : Soustons, la salle R. HANIN (salle de spectacle récente)

  • Sur la scène en hauteur EDF et le CNDP
  • Pupitre en plexi transparent pour le maître d’ouvrage
  • Aux quatre coins de la salle, des hôtesses porteuses de micro, toutes charmantes et féminines
  • au milieu de la salle et devant nous, deux caméras qui vont envoyer  votre portait sur un écran géant dès que vous aurez pris la parole. Le président de la commission s’excuse rapidement pour la gêne occasionnée par les caméras et passe à autre chose

D’emblé EDF dispose d’une heure de parole, au pupitre transparent, pour nous présenter son projet (son ébauche plutôt). C’est la copie conforme de leur dépliant, et en deux trois clic sur ce site et j’ai eu plus d’informations qu’en trois heures de débats.

Puis c’est a nous.

Des doigts se lèvent, et un membre de la commission est chargé de désigner l’heureux gagnant qui va pouvoir s’exprimer. A Messanges c’était les hôtesses qui choisissaient. Il précise au passage qu’il a déjà repéré des récidivistes, des gens qui se sont déjà fait remarquer lors des précédents débats. Ceux la n’auront pas de deuxième chance. Il piochera donc un peu a droite, un peu a gauche, au grès de son humeur tout en prenant visiblement plaisir à ce jeu.

Tout le monde ne pourra s’exprimer car à 23h on ferme la boutique. Passée l’heure, tout le monde devra repartir à la maison, car n’y a aucun un endroit pour continuer la discussion entre nous. Sinon le parking.

Donc c’est a vous.

Votre visage apparaît devant tout le monde en deux mètres de haut. Autre chose importante à savoir avant de démarrer: EDF bénéficie après chaque intervention d’un droit de réponse non limité dans le temps, et j’oubliais vous êtes enregistré pendant votre intervention et un compte rendu audio et écrit sera mis en ligne sur le net par la suite (le verbatim).

Les trois minutes défilent sur l’écran et il difficile pour beaucoup d’entre nous de maîtriser son émotion et la trajectoire de son discourt. A la fin de votre intervention l’hôtesse vous retirera le micro au cas ou vous auriez des choses a redire après la réponse du maître d’ouvrage. Vous pouvez vous rasseoir et reprendre votre souffle. Bravo.

Si vous avez posé une ou plusieurs questions à EDF sachez qu’ils éludent systématique-ment les questions pertinentes en reprenant la main avec des projections sur l’écran pour recentrer sur leur sujet.

Mieux vaut donc ne pas poser de question, mais donner son avis. Le président a fait remarquer a ce propos que la nature du débat avait changer a mi parcours et que l’on entendait maintenant plus d’avis que de questions. C’est la preuve que le débat est en train de mûrir – grâce au public.

Si l’on pousse cette tendance encore plus loin, on s’aperçoit qu’en ne donnant que des avis on n’attend pas de réponses de la part d’EDF.

Moins ils s’exprimeront plus ils nous écouterons. Mais pour l’instant c’est EDF qui s’exprime sans nous informer réellement

A l’inverse - nous ne nous exprimons pas encore assez parce que nous recherchons trop l’information. Il faut retourner la vapeur. Il faut reprendre la parole

Pour cela : Rendez vous donc jeudi 15 décembre – 20h00 à Seignosse, Hall des Sport, Avenue du Parc des Sport pour le prochain débat

Didier Bies – Messanges le 6 décembre 2011

Ce contenu a été publié dans Débat Public-Contributions, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.